Comment réussir les photos de ses animaux de compagnie ?

Zoom sur les 6 étapes essentielles. 

Vous rêvez d’immortaliser votre chien dans ses poses les plus amusantes. Vous admirez la faune sauvage qui peuple les magazines nature. Le règne animal s’impose comme l’un des sujets les plus difficiles à traiter, mais aussi comme l’un des plus passionnants. Que savoir avant de se lancer ?

Zoom sur les 6 qualités d’un photographe amateur pour réaliser le cliché qui fera de vous le nouveau Jim Brandenburg de la photographie animalière.

Armez-vous de patience

Les animaux coopèrent beaucoup moins que les humains lors d’une séance photo improvisée. Pourquoi ? Parce qu’ils ne comprennent pas votre but lorsque vous braquez sur eux votre objectif ou votre smartphone. Nos compagnons à poils, à plumes et à écailles s’avèrent aussi difficiles à photographier que des enfants, voire davantage, si vous rêvez d’immortaliser une espèce sauvage ou un animal domestique farouche.

La première qualité d’un photographe amateur consiste à s’armer de patience. Pour réussir un bon cliché de votre chat en train de ronronner au soleil, peu de difficultés. Vous aurez le temps de le mitrailler plusieurs minutes de suite, sous réserve de ne pas perturber sa quiétude. Si au contraire, vous souhaitez capturer la minute de folie de votre labrador dans sa course effrénée contre un oiseau, armez-vous de patience jusqu’à ce que le moment de jouer soit venu.

Pour les espèces sauvages, la patience, pour ne pas dire la persévérance, s’impose comme une qualité sine qua none. Un expert de la photographie animalière peut passer plusieurs heures, couché sur un lit de mousse, dans une forêt humide, pour espérer saisir l’instant magique.

Votre équipement prêt, au chaud dans votre veste la plus confortable, fondez-vous dans le décor. Restez en alerte pour réussir à capturer la seconde où l’animal vous accordera une place dans son intimité.

Photographe immobilier

Comprenez les comportements animaliers

Vous comprenez – plus ou moins – votre animal de compagnie et anticipez ses réactions. Cette connaissance du comportement de votre chien ou de votre chat s’avère un atout de taille pour le photographier dans la pose que vous préférez. Utilisez cette qualité pour réaliser un cliché d’exception. Vous remarquerez bien vite que votre animal va modifier légèrement son attitude dès qu’il percevra que votre attention se porte sur lui.

Les animaux n’aiment pas être observés. Ils se sentent vulnérables et potentiellement en danger. Si un inconnu vous regarde longuement, vous aurez ce même réflexe de vous interroger sur son but. C’est une réaction naturelle d’anticipation. Le cerveau reptilien s’exprime, et il est particulièrement en alerte chez nos amis à quatre pattes. Respect et observation permettent d’anticiper leurs craintes et de les éviter. Ne vous immiscez pas dans la routine de votre compagnon et prenez des photos en toute discrétion, presque comme un paparazzi.

Pour les animaux sauvages, documentez-vous sur l’espèce qui vous intéresse avant de passer à l’action vous permettra de comprendre les comportements animaliers. Saisir l’instant opportun deviendra possible si vous avez une bonne connaissance des habitudes de cet animal. Privilégiez les périodes de déplacements pour avoir une chance de l’apercevoir.

Quoi qu’il arrive, un photographe amateur ou professionnel ne dérange jamais son sujet, actif ou pire endormi. Outre le fait que cela soit très dangereux pour votre sécurité, la vulnérabilité des animaux augmente lorsqu’ils sont occupés. Pendant ces périodes, ils sont encore moins préparés que d’habitude à un contact rapproché avec vous : humain potentiellement dangereux. Faites preuve d’empathie et acceptez cette situation. Le caractère exceptionnel d’une photo animalière réside dans sa rareté.

Développez votre réactivité

Qu’il s’agisse de votre animal de compagnie ou de la faune sauvage, restez toujours sur le qui-vive.

Quand votre chien décidera de prendre sa pose la plus adorable, vous et votre matériel attendrez depuis quelques minutes, prêts à mitrailler.

Dans la nature, la réactivité n’est pas qu’une qualité, elle se révèle indispensable. Restez à l’affût, patientez jusqu’au moment opportun et appuyez sur le déclencheur. Vous ne disposez que de quelques millièmes de seconde pour réagir si l’animal se déplace. Ne bougez plus et photographiez.

Si vous avez la chance de pouvoir effectuer plusieurs clichés, vous pourrez sélectionner le meilleur seulement une fois rentré chez vous. Evitez de provoquer des bruits suspects pour la faune. Les animaux possèdent une ouïe très fine. Le moindre clic les fera déguerpir plus vite qu’ils ne sont apparus.

yorkshire dans la neige

Cultivez votre curiosité

Votre chat ne veut pas se prêter au jeu. Chaque fois que vous l’approchez, il détourne la tête ou stoppe l’activité que vous aimeriez immortaliser. Cultivez votre curiosité et votre imagination. Proposez-lui un nouveau jouet, charmez-le avec une friandise adaptée, ou toute autre action qui visera à l’amadouer. La confiance instaurée, votre animal reprendra ses activités et vous laissera le transformer pendant quelques minutes en vedette.

Pour les animaux sauvages, encore une fois, hors de question d’établir un contact. Effectuez des recherches sur les habitudes de l’être vivant qui vous émerveille. Si vous vous renseignez sur les chasseurs d’images naturalistes, tels que Jim Brandenburg ou Bencé Maté, vous comprendrez vite qu’au-delà de leurs compétences de photographes, ils possèdent une excellente connaissance des espèces qu’ils immortalisent.

À votre échelle de photographe amateur, si vous résidez à la campagne et que des biches traversent régulièrement le champ derrière chez vous, repérez l’heure des passages. Postez-vous au calme les jours suivants, à l’endroit même où vous les avez aperçues, et patientez. Bien entendu, silence et discrétion s’imposent au risque que la faune vous perçoive et change d’itinéraire.

Vous pouvez également contacter les associations locales de protection des espèces sauvages qui vous apporteront des renseignements sur les animaux vus dans votre secteur. Ce type d’organisations propose parfois des séances d’observation. Ces rencontres permettent d’échanger avec d’autres passionnés, amateurs ou professionnels.

yorshire saute dans la neigeneige

Passionnez-vous

 

Si vous aimez les animaux et rêvez de réaliser de bons clichés : patience, empathie, curiosité et réactivité seront nécessaires, mais seule la passion vous assurera la réussite d’images exceptionnelles. Un photographe animalier se révèle avant tout un amoureux de la nature.

Malgré vos essais répétés, vos clichés demeurent médiocres, car votre animal de compagnie ne cesse de s’échapper quand vous appuyez sur le déclencheur ou alors il se refuse à garder la pose que vous affectionnez. La biche ou la nuée d’oiseaux que vous observez tous les matins depuis plusieurs jours a subitement disparu. Vous êtes frustré et la situation vous agace.

Comme pour toute activité, les débuts se révèlent compliqués, parfois décourageants. Persévérez et passionnez-vous pour les subtilités du comportement animal et vous finirez par obtenir la photographie parfaite dont vous rêvez.

Disposez du minimum de matériel

Immobilier-julien-lohier6

Pas besoin d’acquérir tout l’arsenal du photographe professionnel pour réaliser vos premières belles photos d’animaux domestiques ou sauvages. Toutefois, un minimum de technicité s’impose.

Quelques conseils élémentaires d’une photographe amatrice :

  • réalisez votre mise au point sur les yeux de l’animal si vous y arrivez ;
  • évitez de zoomer sauf si vous possédez un équipement professionnel et un stabilisateur ;
  • privilégiez la lumière naturelle de début et de fin de journée ;
  • bannissez le flash, surtout avec la faune sauvage ! ;
  • privilégiez une mise au point automatique qui évitera les problèmes de flou ;
  • optez pour un mode rafale qui vous permettra de sélectionner la meilleure prise ;
  • désactivez tous les sons qui pourraient survenir de votre matériel.

Si vous souhaitez néanmoins vous équipez, voici les principaux paramètres que votre appareil photo devra — si possible — offrir pour un cliché réussi :

  • un boitier réflexe autofocus performant ;
  • une focale longue ;
  • un mode rafale ;
  • une bonne balance des blancs en automatique ;
  • une vitesse d’obturation rapide (environ 1/500 s) liée à une grande ouverture ;
  • une faible sensibilité (de l’ordre de 200 ISO).

Les photos jointes à cet article ont été prises avec un smartphone Google Pixel 3. À vous de juger de leur rendu, mais pour commencer en photographie animalière rien ne sert de surinvestir dans votre matériel.

Les qualités d’un bon photographe amateur se situent dans un premier temps dans son état d’esprit.

Amusez-vous dans la découverte d’une activité passionnante, apaisante et tellement enrichissante au contact du règne animal et de ses petites habitudes et manies.

Remerciement rédaction – Alexandra Stoecklin

PARTICULIERS

PROFESSIONNELS

Mariage

wedding icon

Grossesse et naissance

hearts icon

Portrait

portrait 2 icon

Restaurant - Culinaire

soup heart icon

Entreprises

facebook like icon

Objets - Produits

handbag icon

Evénementiel

champagne icon

EVJF - EVG

people icon

Immobilier

house icon

Tourisme

globe icon

Sportif - Culturel

dribble icon